Di Mezinke Oysgegebn

Illustration mariage

« Hekher besser,
Di rod, di rod makht gresser,
Groys hot mikh Got gemakht
Glik hot er mir gebrakht
Hulyet kinder a gantse nakht –
Di mezinke oysgegebn.

Shtarker, freylakh,
Du di malke, ikh der melekh
Ay ay ay, ikh aleyn
Hob mit mayne oygn gezeyn
Vi Got iz mir matsliah geven –
Di mezinke oysgegebn.

Itsik shpitsik
Vos shvaygstu mit’n shmitshik
Oyf di klezmer gib a geshrey
Tsu shpiln zey tsu shlofn zey
Raysst di strines ale oyf tsvey
Di mezinke oysgegebn.

Ayzik mazik,
Di bobe geyt a kazik
Ken eyn hore zeyt nor zeyt
Vi zi tupet vi zi treyt
Oy a simkhe, oy a freyd
Di mezinke oysgegebn.

Mottl Reb Shimen
Di oreme layt zenen ongekimen
Shtelt far zey dem shensten tish
Tayre vaynen, tayre fish
Kum mayn tochter gibzhe mir a kish
Di mezinke oysgegebn. »

Translation

« Dance higher, better,
Make larger the dance ring,
God has made me great,
Has brought me good fortune:
So rejoice children all night long.
I gave away my youngest daughter tonight…
 
With more might, joyful!
Tonight you are the queen and I the king,
Indeed I myself
Have seen with my own eyes,
How God has favored me.
I gave away my youngest daughter tonight…
 
Itsik, you lazy one,
Why are you so silent with your bow?
Yell at your musicians,
Are they playing or sleeping?!–
I want you to rip the strings apart!
I gave away my youngest daughter tonight…
 
Ayzik, you good-for-nothing,
Grandmother is getting up to dance,
Long may she live; Just look
How she hops and sets her feet,
O what joy, O what gladness–
I gave away my youngest daughter tonight…
 
Mottl Reb Shimen
The poor people have arrived
Set for them the most beautiful table
Expensive wines, expensive fish
Daughter, Give me a kiss!
I gave away my youngest daughter »
 

Traduction

« Plus haut, plus vite, dansez!
Dans la ronde faites place aux invités,
Dieu m’a béni de sa bonté,
Il a fait de moi un homme comblé.
Réjouissez-vous, mes enfants, jusqu’au matin,
De ma cadette, cette nuit, j’ai donné la main.
 
Plus vigoureux, plus joyeux soyez!
Ce soir tu es la reine et moi le roi,
Oy, Oy, Oy, il n’y a que moi,
Pour être, de mes yeux le témoin,
Que Dieu m’a prodigué ses soins.
Ce soir, ma cadette s’est mariée.
 
Itzik, espèce de fainéant!
Fais entendre ton archer céans,
Secoues donc tes musiciens,
Jouent-ils ou dorment-ils profondément?
Brises les cordes de ton instrument,
De ma cadette, cette nuit, j’ai donné la main.
 
Ayzik, espèce de bon-à-rien!
Même grand-mère se lève pour danser,
Qu’elle vive à jamais, regarde bien
Comme elle sautille sur ses pieds.
Ô, quelle joie, quel bonheur est le mien,
Cette nuit, ma cadette s’est marié.
 
Mottl Shimen, Ô rabbin vénéré,
Les indigents se sont invités.
Dresse pour eux un banquet somptueux,
Garni de poissons, de vins délicieux.
Ma fille, donnes-moi un baiser,
Car cette nuit tu t’es mariée. »
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s