Antoine de Caunes dans le rôle d’un klezmer homosexuel

Antoine de Caunes et Elsa Zylberstein, avec la participation de Gad Elmaleh, c’est déjà un bon début. Simon Ashkénazy est juif et homosexuel. Cela a-t-il vraiment une quelconque importance? Non, ce qui important, c’est que Simon est un klezmer, un musicien. Dans les deux volets de cette biographie fictive, on accompagne le protagoniste dans sa lutte quotidienne pour la tolérance. Sa famille et sa religion comme la société dans laquelle il vit ne semblent pas vouloir accepter le fait qu’une identité peut combiner l’amour du judaïsme, de la culture et de ses traditions, avec l’amour homosexuel. Et l’essentiel, c’est que Simon ne peut-être lui-même que lorsqu’il joue sa musique. Le reste du temps, il joue la comédie.

Dans la bande sonore, la clarinette argentine de Giora Feidman (Happy Nigun, Le Klezmer de Paris, El Choclo) des compositions originales d’Eric Slabiak, le meilleur de la chanson yiddish (Yankele, Varnishkes, Yidl Mitn Fidl).

I. L’homme est une femme comme les autres

II. La folle histoire d’amour de Simon Ashkénazy

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s