Le Silence de l’Exode

Avis aux impatients et à tous ceux qui trépignent devant leur disquaire préféré depuis des mois, le nouvel album de Yom, « Le silence de l’Exode », est désormais terminé. Qui plus est, petits veinards, un nouveau projet intitulé « Back to the Klezmer » est en route. Pour ceux qui, comme moi, ont vraiment découvert toute la puissance de Yom avec son hommage à Naftule Brandwein, New King of Klezmer Clarinet, il y a de très bonnes soirées en perspective. Pour revenir au Silence de l’Exode, j’avais eu la chance d’assister à une version embryonnaire il y a de cela un an, à la synagogue de Copernic de Paris. Je me souviens être ressorti du spectacle et de la synagogue comme si je venais moi aussi de traverser le désert dans lequel les hébreux étaient entré après avoir été libéré. Le désert et le silence ne font qu’un. Et ce n’est qu’en subissant ces épreuves que l’on prend vraiment conscience de la valeur de la liberté. Le paradoxe, c’est que la musique est peut-être le seul moyen d’éviter la folie et de survivre à une telle épreuve. La musique permet de comprendre le silence et de le dompter. Rompre le silence et triompher du lui comme d’un ennemi immortel, un art dans lequel Yom est passé maître. Le Silence de l’Exode est un voyage, une rencontre mystique avec soi-même. Ce n’est pas si souvent qu’un artiste met son public à rude épreuve, mais je vous promets que ça en vaut la peine.

Yom-le silence de l'exode

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s