Yikhes

Avis aux amateurs d’ambiguités, voilà une chanson presque impossible à traduire si vous ne parlez pas le ganovim-loshn (le jargon des voleurs) qu’on parlait en Ukraine fin XIXème. Mais que faites-vous donc de votre temps libre?

Cette chanson, enregistrée pour la première fois en 1915 par le Belf’s Rumanian Orchestra dans une version instrumentale a été chantée par Michael Alpert dans l’album Dus Gezang Fin Geto Lodzh (2005). Vous allez comprendre pourquoi la chanson est tellement difficile à traduire. On y parle d’un voleur, ou plutôt de sa famille. On comprend vite que le pauvre n’avait aucune chance de faire des études. Les grands-parents, les parents, les frères et les sœurs, une belle bande de vaurien.

Et le comique de cette chanson vient de la dernière ligne, ou l’on apprend que le pauvre ketsele a été adopté, donc qu’il n’a rien a voir avec cette joyeuse bande de malandrins mais tout simplement qu’il n’a pas eu de chance. On ne choisit pas sa famille…

1. Shmarovoznik: littéralement, celui qui graisse les essieux. Mais dans ce contexte, il peut aussi graisser les pattes des truands…

2. Shoykhet: boucher rituel assermenté casher. Mais avec le grand-père, on a affaire a une autre sorte de boucher, le genre pas casher du tout…

3. A hendlerke in mark: Pendant que la mère vole des poissons sur le marché, la tante ne fait pas ses emplettes. Non, elle se vend elle-même…

4. Et la grand-mère, a tukerin in bod, elle accompagne les filles dans le bain rituel, mais elles ne devaient pas toutes en sortir indemnes, si elles en sortaient…

« Vos-zhe bistu, ketsele broyges,
vos geystu aropgelozt di noz?
Oy efsher vilstu visn dayn yikhes,
ken ikh dir zogn ver un vos …
 
Dayn tate iz a shmarovoznik,
dayn mame ganvet fish in mark,
un dayn bruder iz a kartyozhnik,
un dayn shvester geyt mit a soldat
 
Dayn feter iz geshtanen oyf di rogn,
dayn mume – a hendlerke in mark,
un dayn bruder zitst in di ostrogn,
un dayn shvester geyt mit a matros …
 
Dayn zeyde iz geven a shoykhet,
dayn bobe – a tukerin in bod,
un aleyn bistu, oy, a mamzer,
un genumen bistu fun priut …
 
 
Traduction (approximative):
 
Pourquoi , mon petit chat, cette colère?
Pourquoi rumines-tu ainsi?
Peut-être voudrais-tu savoir d’ou tu viens,
Je peux te dire ton passé et tes liens
 
Ton père graisse les pattes encrassées
Ta mère vole des poissons au marché
Ton frère est un joueur invétéré
Et ta sœur avec un cosaque s’en est allé
 
Ton oncle au coin de la rue, mendie
Ta tante fait les marchés, elle aussi,
Ton frère pourrit dans une prison
Et ta sœur avec un marin s’en est allé
 
Ton grand-père était un boucher
Ta grand-mère plongeait les filles dans le bain sacré
Et quant à toi, bâtard sans liens
C’est d’un orphelinat que tu viens
 

1 Comment

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s