Amsterdam Klezmer Band: Benja

‘’Et il arriva à ses fins, Bénia Krik, parce qu’il était passionné, et que la passion gouverne les mondes.’’

Isaac Babel, Récits d’Odessa.

Dans le sud de l’Ukraine il y a une province, l’oblast d’Odessa. Et dans cette ville il y a un quartier ou règne le crime, le quartier de Moldavanka.   Et avant la révolution bolchévique, la Moldavanka était aussi le centre des Juifs orthodoxies. Et dans ce quartier de Moldavanka il y a un homme, Bénia Krik (ou Benja selon l’orthographe original), qui règne sur la mafia juive, sur les gangsters et les malfrats. Surnommé le Roi, Bénia est le personnage central des Récits d’Odessa, l’un des chefs d’œuvres de la littérature russe du XXème siècle dont l’immense auteur, Isaac Babel, fut assassiné par le régime stalinien après avoir confessé sous la torture être un espion trotskyste.

Bénia, sous-titré Gangsters and Entertainers, est donc un album hommage au roi de la mafia juive de la Moldavanka, inspire d’une figure légendaire du nom de Mishka Yaponchik, gangster et révolutionnaire. Dans la première de ces Nouvelles, alors que Bénia Krik veille au mariage de sa sœur, un informateur le prévient que le nouveau commissaire à prévu d’organiser une rafle en pleine noce. Alors que les festivités se terminent, le commissariat est en flamme, les brigands ricanent et leur roi va pour constater l’incendie et souhaiter une bonne soirée à ce nouveau commissaire…

Mishka Yaponchik
Isaac_Babel
Isaac Babel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les musiciens d’Amsterdam Klezmer Band se sont invités au mariage de Bénia Krik pour divertir les gangsters d’Odessa. Ils devaient donc faire honneur au roi et offrir un divertissement digne de ce nom, grâce auquel nous pouvons nous aussi danser et boire avec majesté lors du banquet ou suivre le cortège au son de la Wedding March. La voix et la diction d’Alec Kopyt restent aussi tranchantes sur Brand qu’il y a vingt ans lorsqu’il chantait Chassid in Amsterdam. L’accordéon de Theo Van Tol vient rompre sans discrétion l’imposant section des cuivres. La trompette de Gils Levelt et la clarinette de Janfie Van Strien soufflent le chaud et le froid sur Koud Binnen Warm Van Binnen.  Mais comme nous, Bénia Krik est un homme, et tous les hommes versant une larme, un jour ou l’autre, et c’est ce que nous rappelle le Ciftetelli, qui est à l’origine un rythme et une danse partagé dans les régions de l’Anatolie, de la Grèce et des Balkans, et un écho à leur Blue Hora.

Le brio de cet album est de révéler que Bénia et ses compagnons étaient en fait les méridionaux du Yiddishland, comme les Hollandais le sont pour Europe septentrionale. Les klezmorim d’Amsterdam ont le verbe haut et une descente solide, une joie brillante et une mélancolie brutale. Et s’ils sont parfois trop vantards, c’est qu’ils ont toujours des raisons de l’être.


benja-logo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s